Analyse personnelle du Printemps de Botticelli
On a beaucoup dit que la majorité des peintres du Moyen-Age, de la Renaissance et jusqu'à nos jours, construisaient leurs tableaux sur la base du nombre d'or, je ne pense pas que ce soit la cas pour le Printemps de Botticelli.
Derrière les multiples symboles que représente ou suggère ce tableau je vois une construction très savante, avec une fausse symétrie autour de l'axe vertical médian. Symétrie rompue par le bel éphèbe qui tourne le dos à toutes ces jolies femmes et leur préfère d'autres fruits, cela me fait penser à Botticelli lui-même qui eut une très longue liaison amoureuse avec le fils de Fra Filippo Lippi, son maître, sans pour autant trop se détourner des femmes, ou de LA femme, comme nous l'apprend sa très belle histoire d'amour avec Sandra, sa filleule qu'il représenta sous les traits d'une Vénus naissante.

Ce tableau s'appuie sur un cercle en perspective, peut-être la terre, tangentant les deux extrémités de cette ellipse deux diagonales vont se rejoindre au sommet du tableau au niveau du petit Cupidon. Sous ce denier une ouverture du feuillage suggère soit une arche soit un oeuf, j'opte pour l'oeuf qui cadre bien avec la femme au centre qui pourrait être aussi bien Vénus qu'Eve, ou la Vierge Marie, peu importe, cela suggère bien le fruit de l'amour, tout comme les fruits dans les arbres. On remarque qu'elle domine tous les personnages d'une tête, tête dont l'inclinaison est peut-être une invitation au désir ou à la pensée, ou aux deux...
Botticelli était assez malicieux et aimait parsemer ses tableaux de petits détails amusants ou décalés, cela ne semble pas être la cas ici, car tout n'est que détails : une multitude de fleurs et quelques champignons, de nombreux fruits dont quelques grenades, un feuillage abondant, des vêtements légers et sophistiqués.

Ce brillant tableau est composé de couches successives ou parallèles qui s'adressent à différents publics, aussi bien les experts en mythologie que les amoureux de la nature et les amoureux tout court, ou même les passionnés de haute couture. Bref un tonnelet (botticello) d'abondance !

Enfin, si ce n'est déjà fait lisez vite le livre de Sophie Chauveau «Le Rêve Botticelli» !
B.L.
Google

     
Ce site a été visité 14518654 fois - cette page a été visitée 3405 fois - précédente visite le 27/03/2017 à 13h 52mn
Mois de mars 2017: 832 732 visites cumulées des pages pour 319 195 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...