Chercher un timbre
 

Timbre de 1951

Poésie moderne
Charles Baudelaire 1821-1867

Tous droits réservés

Dessiné par Paul-Pierre Lemagny
Gravé par Jean Pheulpin

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de célébrités diverses
 
 
Les timbres relatifs à la Littérature et au Théâtre
 
 
Les timbres de Paris
 
◆ Les timbres de la région Île-de-France
 
 
Les timbres de l'année 1951
Voir les 4 timbres d'octobre 1951
 
Les timbres sur le symbolisme dans les arts
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Cliquez sur la photo
Charles-Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort dans la même ville le 31 août 1867 (à 46 ans). « Dante d'une époque déchue » selon le mot de Barbey d'Aurevilly, nourri de romantisme, tourné vers le classicisme, à la croisée entre le Parnasse et le symbolisme, chantre de la « modernité », il occupe une place considérable parmi les poètes français pour un recueil certes bref au regard de l'œuvre de son contemporain Victor Hugo (Baudelaire s'ouvrit à son éditeur de sa crainte que son volume ne ressemblât trop à une plaquette?), mais qu'il aura façonné sa vie durant : Les Fleurs du mal.

Au cœur des débats sur la fonction de la littérature de son époque, Baudelaire détache la poésie de la morale, la proclame tout entière destinée au Beau et non à la Vérité. Comme le suggère le titre de son recueil, il a tenté de tisser des liens entre le mal et la beauté, le bonheur fugitif et l'idéal inaccessible (À une passante), la violence et la volupté (Une martyre), mais aussi entre le poète et son lecteur (« Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère ») et même entre les artistes à travers les âges (Les Phares). Outre des poèmes graves (Semper Eadem) ou scandaleux (Delphine et Hippolyte), il a exprimé la mélancolie (Mœsta et errabunda), l'horreur (Une charogne) et l'envie d'ailleurs (L'Invitation au voyage) à travers l'exotisme.

Dʹaprès Wikipédia 

L'arrière-plan de l'image du timbre évoque le poème «Les fleurs du mal» et l'actrice Jeanne Duval qui fut sa muse et maitresse qui a fait en 2007 l'objet d'un ouvrage de Michaël Prazan.

Premier jour le Samedi 27 octobre 1951
Oblitération spéciale 1er jour à Paris
Vente générale le Lundi 29 octobre 1951
Retiré de la vente le Samedi 10 mai 1952 - Retraits de l’année 1952
Valeur faciale : 8,00 F  - Voir les tarifs au 29 octobre 1951
Affranchissement de la carte postale de 5 mots pour le régime intérieur
Timbre horizontal   Taille image : 36x21,45 mm Dimensions totales 40x26 mm   Dentelure 13
Imprimé en taille douce rotative à 50 timbres par feuille sur presse N° 2
Emis à 2,3 millions de séries


Le timbre à date premier jour

1951 - Poésie moderne

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
908
  Charles Baudelaire 1821-1867 
909 Paul Verlaine 1844-1896
910 Arthur Rimbaud 1854-1891
Google

     
Ce site a été visité 30503533 fois - cette page a été visitée 5237 fois - précédente visite le 23/02/2019 à 15h 52mn
Mois de février 2019: 1 416 920 visites cumulées des pages pour 548 941 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...