Nombre de visiteurs connectés en ce moment : 1
Chercher un timbre
 

Timbre de 2018

FRANTIŠEK KUPKA 1871-1957
Plans par couleurs 1910-1911

Tous droits réservés

D´après une œuvre de František KUPKA
Mis en page par Claire PELOSATO
Photo de Centre Pompidou MNAM-CCI, Distr RMN Grand Palais
D´après une photo de Jacques Faujour
© ADAGP 2018

Zoom sur le timbre
 
Les timbres d’Arts, artisanat, cinéma ou photo
 
Timbres évoquant la Tchéquie
 
 
Les timbres de l'année 2018
Voir les 28 timbres de mars 2018
 
Le timbre de 2012
 
1 Lien vers le site de «L'Express» du 6 avril 2018
Kupka, pionnier de l'abstraction
Les timbres concernés par ce lien Les timbres concernés par ce site
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Premier jour le Vendredi 16 mars 2018 Oblitération illustrée 1er jour à Paris, à la boutique "Le Carré d'Encre," de 10 h à 17 h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS et à la boutique "Le Carré d'Encre", au Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, 75015 PARIS
Vente générale le Lundi 19 mars 2018
Valeur faciale : 1,90 €  -  Voir les tarifs au 19 mars 2018
Affranchissement de la lettre prioritaire de 20 à  100g pour la France, Monaco, Andorre et secteurs postaux (armée)
Timbre vertical   Dimensions totales 40,85x52 mm   Dentelure 12¼x13
Emis à 600 000 exemplaires


Le timbre à date premier jour - création: Claire Pelosato
Zoom : Cliquez sur l'image
František Kupka, dit François Kupka, né à Opo?no, Bohême orientale, le 23 septembre 1871 et mort à Puteaux, Hauts-de-Seine, le 24 juin 1957, est un peintre tchèque comptant parmi les pères de l'abstraction avec Vassili Kandinsky, Gino Severini, Piet Mondrian, Kasimir Malevitch et Robert Delaunay.
D’après Wikipédia 
Le tableau permet de suivre le processus de décomposition du volume en aplats colorés, géométrisant le motif déjà mis au point dans d'autres séries de dessins et pastels. La silhouette du modèle qui est prise à contre-jour, dans une vision photographique, est stabilisée par une grille de plans verticaux scandant la graduation des couleurs, de l'ombre à la lumière. Le buste est calé par les pointes dédoublées d'un triangle qui anime et creuse la composition.
Rendu analytique et géométrique de la forme, discrétion de la couleur, sensibilité de la touche tavelée, le tableau, qualifié de « fantaisie postcubiste » par le critique Roger Allard, en 1912, est en effet proche des portraits cubistes contemporains de Braque et de Picasso.
Sources : Centre Pompidou


Portrait
Né dans une famille modeste de Bohême orientale, František Kupka (1871-1957) est placé en apprentissage chez un sellier qui détecte en lui un don médiumnique et l'initie au spiritisme.
Dessinateur-né, il parvient grâce à un mécène à entrer à l'Académie des beaux-arts de Prague puis à l'Académie de Vienne. Passionné de spiritisme, il peint des oeuvres symbolistes encore marquées par l'académisme. Après avoir séjourné à Londres et en Scandinavie, il s'installe à Paris en 1895. Il connaît un vif succès avec ses dessins satiriques mordants publiés dans L'Assiette au beurre, avant de se consacrer à l'illustration de livres. Dès 1900, il formule son credo, « tout concevoir de façon moderne, c'est-à-dire sans formes traditionnelles, exprimer l'esprit de notre temps ». Peintre, il se rapproche du cubiste Jacques Villon qui fonde en 1911 le groupe de la Section d'or, se tourne vers l'impressionnisme, s'essaie à la touche stridente du fauvisme. Influencé par la chronophotographie, le praxinoscope de Reynaud ou la radiographie, il tente de traduire le mouvement en peinture, devançant les futuristes. Il décompose la toile en plans verticaux peints de touches rapides qui font vibrer la couleur. Kupka est remarqué au Salon des Indépendants de 1912 avec un ensemble de trois tableaux dont Plans par couleurs acquis par le Musée national d'art moderne en 1957. Vue à contre-jour, nimbée d'une lumière dorée, la femme apparaît à travers une série de prismes. Ces recherches le conduiront naturellement à la disparition pure et simple de la figure. Avec Kandinsky, Malevitch, Mondrian et les Delaunay, Kupka figure parmi les pionniers de l'abstraction. Grâce à la donation d'Eugénie, sa veuve, en 1968, le Musée national d'art moderne possède, avec Prague, le plus riche ensemble de son oeuvre.
© La Poste - Jérôme Coignard
Dʹaprès le communiqué de presse de Phil@Poste 
Google

     
Ce site a été visité 26230423 fois - cette page a été visitée 2575 fois - précédente visite le 23/09/2018 à 18h 11mn
Mois de septembre 2018: 884 394 visites cumulées des pages pour 348 002 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...