Normandie    14    28    50    61    76      Bretagne    22    29    35    56      Pays-de-la-Loire    44    49    53    72    85    France  
Chercher un timbre
 

Timbre de 1927

Troisième série des orphelins de la guerre
La Marseillaise rose 1F+25c

Tous droits réservés

Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
D´après une sculpture de François Rude

Zoom sur le timbre
 
Les timbres divers
 
 
Les timbres de Paris
 
◆ Les timbres de la région Île-de-France
 
 
Les timbres de l'année 1927
Voir les 5 timbres de janvier 1927
 
Les timbres illustrés par une photo personnelle
Les timbres célébrant «la Marseillaise»
 
Les timbres démonétisés
 
1065 Les timbres des Orphelins de la guerre
Les timbres concernés par ce lien  
 
494 Lien vers le site de l'Assemblée Nationale - les paroles de la Marseillaise
Les timbres concernés par ce lien Les timbres concernés par ce site
 
Le timbre situé sur la carte de France
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
La Marseillaise est un chant patriotique de la Révolution française adopté par la France comme hymne national : une première fois par la Convention pendant neuf ans du 14 juillet 1795 jusqu'à l'Empire en 1804, puis définitivement en 1879 sous la Troisième République.
Les six premiers couplets sont écrits par Rouget de Lisle en 1792 pour l'Armée du Rhin à Strasbourg, à la suite de la déclaration de guerre de la France à l'Autriche. Dans ce contexte originel, la Marseillaise est un chant de guerre révolutionnaire, un hymne à la liberté, un appel patriotique à la mobilisation générale et une exhortation au combat contre la tyrannie et l'invasion étrangère.
La Marseillaise est décrétée chant national le 14 juillet 1795 (26 messidor an III) par la Convention, à l'initiative du Comité de salut public. Abandonnée en 1804 sous l'Empire et remplacée par le Chant du départ, elle est reprise en 1830 pendant la révolution des Trois Glorieuses qui porte Louis-Philippe Ier au pouvoir. Berlioz en élabore une orchestration qu'il dédie à Rouget de Lisle.
La IIIe République en fait l'hymne national le 14 février 1879 et, en 1887, une « version officielle » est adoptée en prévision de la célébration du Centenaire de la Révolution. Le 14 juillet 1915, les cendres de Rouget de Lisle sont transférées aux Invalides.
Pendant la période du régime de Vichy, bien qu'elle soit toujours l'hymne national, elle est souvent accompagnée par le chant Maréchal, nous voilà !. En zone occupée, le commandement militaire allemand interdit de la jouer et de la chanter à partir du 17 juillet 1941.
Son caractère d'hymne national est à nouveau affirmé dans l'article 2 de la Constitution du 27 octobre 1946 par la IVe République, et en 1958 par l'article 2 de la Constitution de la Cinquième République française.
Valéry Giscard d'Estaing, sous son mandat de président de la République française, fait diminuer le tempo de la Marseillaise afin de retrouver le rythme originel.
Dʹaprès Wikipédia

Le 30 juillet 1792 les volontaires Marseillais de l'armée révolutionnaire entrent à Paris en chantant le "Chant de guerre pour l'armée du Rhin". La chanson, vite rebaptisée "Marseillaise", a été composée par l'officier Claude Joseph Rouget de Lisle quelques mois plus tôt. Son succès sera tel, qu'elle sera agréée par le ministère de la guerre et deviendra "chant national" en 1795. Elle sera proclamée hymne national de la République française en 1879.
Dʹaprès L'Internaute
Vente générale le Dimanche 30 janvier 1927
Retiré de la vente le Vendredi 31 août 1934
Valeur faciale : 1,00 F Surtaxe : 25 c  
Timbre horizontal  
Imprimé en typographie à plat à 76 timbres par feuille

Ce timbre a été démonétisé le 31 août 1934

1917-1927 - Orphelins de la guerre

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
148 - 1917 Veuve au cimetière 2c+3c
150 - 1917 Femme au labour 15c+10c
151 - 1917 Femme labourant 25c+15c
149 - 1919 Deux orphelins 5c+5c
152 - 1917 Tranchées 35c + 25c
153 - 1917 Le Lion de Belfort 50c+50c
154 - 1917 La Marseillaise carmin 1F+1F
155 - 1917 La Marseillaise noir et bleu 5F+5F
162 - 1922 Veuve au cimetière 2c+1c surchargé sur 3c
164 - 1922 Femme labourant 15c+ 5c surchargé sur 10c
165 - 1922 Femme labourant 25c+ 5c surchargé sur 15c
163 - 1922 Deux orphelins 5c + 2c½ surchargé sur 5c
166 - 1922 Tranchée 35c+ 5c surchargé sur 25c
167 - 1922 Le Lion de Belfort 50c+10c surchargé sur 50 c
168 - 1922 La Marseillaise carmin 1F+25c surchargé sur 1F
169 - 1922 La Marseillaise bleu 5F+1F surchargé sur 5F
229 - 1926 Veuve au cimetière brun-lilas 2c+1c
230 - 1926 Le Lion de Belfort 50c+10c
231 - 1927
 La Marseillaise rose 1F+25c 
232 - 1926 La Marseillaise noir et bleu 5F+1F


Le moulage du visage de la statue de la Marseillaise par Rude - Arc de triomphe de Paris


Cité de l'architecture & du patrimoine (Palais de Chaillot - Paris)

Google

     
Ce site a été visité 15838579 fois - cette page a été visitée 3727 fois - précédente visite le 18/09/2017 à 06h 43mn
Mois de septembre 2017: 559 578 visites cumulées des pages pour 179 084 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...