Chercher dans les site Phil-Ouest Retour page d'accueil Survol retour page d'accueil Ecrire au webmestre Survol de Ecrire au webmestre
Il y a 187 visiteurs en cet instant
   Normandie    14    28    50    61    76      Bretagne    22    29    35    56      Pays-de-la-Loire    44    49    53    72    85    France  
Chercher un timbre
 

Timbre de 1972

Claude Monet (1840-1926)
Femmes au jardin

Tous droits réservés

Dessiné et gravé par Pierre Gandon
D'après un tableau de Claude Monet
D´après une photo de Hervé Lewandowski

Zoom sur le timbre
 
Les timbres d´Arts, artisanat, cinéma ou photo
 
Timbres du «Musée Imaginaire»
 
 
Les timbres de l'année 1972
Voir les 5 timbres de juin 1972
 
Les timbres illustrés par une photo d'origine diverse
Le timbre de 2013 «Régates à Argenteuil »
 
Le timbre de 1999 «Nymphéas, effet du soir»
 
Le timbre de 2016 : Portrait de Blanche Hoschedé enfant
 
65
Lien vers le site de l´exposition Claude Monet au Grand Palais à Paris en 2010
Les timbres concernés par ce lien  
 
54
Lien vers le site de l´exposition 2010 Claude Monet, superbe reproduction de «Femmes au jardin» (cliquer sur la vignette correspondante puis sur le zoom)
Les timbres concernés par ce lien  
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Premier jour le Samedi 17 juin 1972 Oblitération illustrée 1er jour à Paris
Vente générale le Lundi 19 juin 1972
Retiré de la vente le Vendredi 11 mai 1973
Valeur faciale : 1,00 F
Affranchissement complémentaire
Timbre vertical   Taille image : 36,85x48 mm Dimensions totales 40,85x52 mm Dentelure 12x13
Imprimé en taille douce rotative 6 couleurs
Emis à 6,625 millions d´exemplaires

Le timbre à date premier jour
Femmes au jardin (1866)
Paris, musée d'Orsay - Huile sur toile - 233 cm x 205cm

Renforcé financièrement par ses succès au salon de 1866, Monet s'installe à Sèvres et tente de prendre sa revanche sur l'échec du Déjeuner sur l'Herbe (NDLR: oeuvre de Manet). Pour rompre enfin avec le processus traditionnel de création, il doit achever un oeuvre de grand format en plein air. Ainsi, il met au point un système de tranchée et de poulie qui lui permet de hisser la toile, malgré sa grande taille, à la hauteur voulue pour peindre. Si Monet prend ici le modèles des femmes bourgeoises du Déjeuner sur l'Herbe, et notamment Camille dans les figures de gauche, elles sont ici seules dans leur jardin.
Son style évolue vers un renoncement aux aplats de couleurs pur détailler la peinture en petites touches. Refusée au Salon, cette oeuvre est exposée dans une boutique puis achetée au prix fort par Bazille, qui fournit à son ami une rente régulière.
© RMN (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Claude Monet, né le 14 novembre 1840 à Paris et mort le 5 décembre 1926 (à 86 ans) à Giverny), est un peintre français, l'rsquo;un des fondateurs de l'impressionnisme, peintre de paysages et de portraits.
Né Oscar-Claude Monet, au 45 rue Laffitte à Paris, il grandit au Havre et est particulièrement assidu au dessin. Il commence sa carrière d'artiste en réalisant des portraits à charge des notables de la ville. En 1859, il part à Paris tenter sa chance sur le conseil d'Eugène Boudin et grâce à l'aide de sa tante. Après des cours à l'académie Suisse puis chez Charles Gleyre et la rencontre de Johan Barthold Jongkind, le tout entrecoupé par le service militaire en Algérie, Monet se fait remarquer pour ses peintures de la baie d'Honfleur. En 1866, il connait le succès au Salon de la peinture grâce à La Femme en robe verte représentant Camille Doncieux qu'il épouse en 1870. Toute cette période est cependant marquée par une grande précarité. Il fuit ensuite la guerre de 1870 à Londres puis aux Pays-Bas. Dans la capitale anglaise, il fait la rencontre du marchand d'art Paul Durand-Ruel qui sera sa principale source de revenu pendant le reste de sa carrière. Revenu en France, la première exposition des futurs impressionnistes a lieu en 1874.
En 1876, il rencontre Ernest Hoschedé, un mécène qui va rapidement faire faillite. En 1878, ce dernier, sa famille et celle de Monet emménagent dans une maison commune à Vétheuil. La mort de Camille en 1879 et les nombreuses absences d'Ernest, conduisent au rapprochement de Monet avec Alice Hoschedé. En plus de peindre intensivement la Seine, Claude se rend régulièrement sur la côte Normande pour peindre. En 1883, lui et la famille Hoschedé déménagent définitivement à Giverny. Ce déménagement correspond environ à la fin des ennuis financiers, Monet devenant même fortuné à la fin de son existence. Monet ne se montre cependant pas particulièrement généreux avant ses toutes dernières années. Après l'emménagement, il effectue un séjour à Bordighera, sur la côte d'azur puis à Belle-Île-en-Mer.
À partir de 1890, Monet se consacre à des séries de peintures, c'est-à-dire qu'il peint le même motif à différentes heures de la journée, à diverses saisons. Il peint alors parfois des dizaines de toiles en parallèle, changeant en fonction de l'effet présent. Il commence par les Meules, puis réalise Les Peupliers, la Série des Cathédrales de Rouen, celle des Parlements de Londres et Les Nymphéas de son jardin, qu'il décline en grande format pour peindre les grandes décorations. En effet, depuis 1903, Monet s'adonne intensivement au jardinage. En 1908, il peint également à Venise mais sans faire de série.
La fin de sa vie est marquée par le décès d'Alice et d'une cataracte qui affecte son travail. Il s'éteint à 86 ans d'une infection pulmonaire.
Monet peint devant le modèle sur l'intégralité de sa toile dès les premières ébauches, il retouche ensuite de nombreuses fois jusqu'à ce que le résultat le satisfasse. Contrairement à ce qu'il affirme, il termine la plupart de ses toiles en atelier, prenant modèle sur les premières peintures d'une série pour peindre les autres.
D'un caractère parfois difficile, prompt à la colère comme au découragement, Claude Monet est un grand travailleur qui n'hésite pas à défier la météo pour pratiquer sa passion. Monet résume sa vie ainsi de la meilleure manière :
« Qu'y-a-t-il à dire de moi ? Que peut-il y avoir à dire, je vous le demande, d'un homme que rien au monde n'intéresse que sa peinture - et aussi son jardin et ses fleurs ».
D'après Wikipédia

« Femmes au jardin » Claude Monet (1840-1926)


Musée d'Orsay - Paris

Google

     
Ce site a été visité 15552878 fois - cette page a été visitée 4353 fois - précédente visite le 17/08/2017 à 18h 15mn
Mois de août 2017: 480 093 visites cumulées des pages pour 134 377 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...