Il y a 244 visiteurs en cet instant
Chercher un timbre
 

Timbre de 2019

1919-2019 Reims - Anniversaire de la remise de la Légion d'Honneur et de la Croix de Guerre

Tous droits réservés

Dessiné et gravé par Pierre Albuisson
Mis en page par Valérie Besser
D´après une photo de ©Tibor Bognar/Photononstop et Musée de la Légion d'Honneur

Zoom sur le timbre
 
Les timbres commémoratifs
 
 
Les timbres de sites et monuments
 
 
Les timbres de la Marne
 
◆ Les timbres de la région Grand-Est
 
 
Les timbres de l'année 2019
Voir les 17 timbres de juillet 2019
 
Les timbres évoquant la ville de Reims et sa cathédrale
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Premier jour le Vendredi 5 juillet 2019
Oblitération illustrée 1er jour à Reims (51), Hôtel de ville, de 9H à 12H et de 14H à 18H, 9 Place de l’Hôtel de ville 51100 REIMS
à Paris (75)au Le Carré d’Encre, de 10H à 17H, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS.
Valérie BESSER a animé une séance de dédicaces le vendredi 5 juillet de 11H à 13H.
Valeur faciale : 1,05 €  - Voir les tarifs au 8 juillet 2019
Affranchissement de la lettre prioritaire jusqu'à 20g pour la France, Monaco, Andorre et secteurs postaux (armée)
Timbre horizontal   Dimensions totales 40,85x30 mm   Dentelure 13
Imprimé en taille douce
Émis à 600 000 exemplaires - voir les tirages de 2019


Les timbres à date premier jour - Création : Valérie Besser
Cliquez sur une image pour zoomer
Un peu d’histoire
Le 6 juillet 1919, « au nom de la France reconnaissante », le président de la République, Raymond Poincaré, remet solennellement la Légion d’Honneur et la Croix de guerre à la ville de Reims.

L’hommage est justifié ainsi : « Ville Martyre qui a payé de sa destruction la rage d’un ennemi impuissant à s’y maintenir. Population sublime qui […] a montré le courage le plus magnifique, en restant pendant plus de trois ans sous la menace constante des coups de l’ennemi. » Avec plus de 70% de ses habitations détruites, les réseaux du gaz, d’eau courante, d’électricité et les égouts à reconstruire, la ville n’est plus qu’un amas de ruines. En 1919, la moitié des habitants s’entasse dans des baraques en bois construites par l’armée, logements provisoires qui vont pourtant durer des années. S’il est bien une cité martyre, en effet, c’est celle-là.

Pour preuve, sa magnifique cathédrale, celle des sacres, bombardée et incendiée le 19 septembre 1914. L’hôtel de ville, devant lequel Poincaré prononce son discours, a subi le même sort, en mai 1917. Il n’est plus qu’une carcasse noircie et dévastée. Peuplée de 115 000 habitants avant la guerre, Reims a perdu les trois quarts de ses concitoyens. Et pourtant, avant d’être évacuée par l’autorité militaire, en 1918, à la veille de la dernière grande offensive allemande, sa population tenait fièrement sous les bombardements. Les grandes caves des maisons de Champagne lui servaient de refuge : on y installa des dortoirs, des cuisines, des écoles, des églises, et même les services de la mairie. De 1914 à 1918, la ville de Reims était à moitié souterraine !

À la fois héroïne et victime, symbole d’une violence aveugle exercée contre les civils et modèle de résistance et de détermination, la cité des rois avait bien mérité de la patrie. Comme elle, une vingtaine de villes meurtries seront décorées dans l’après-guerre.
© La Poste - Tous droits réservés
D’après le communiqué de presse de Phil@Poste 
Sélections proposées par Amazon
Autre sélection de produits


Google

     
Ce site a été visité 32240570 fois - cette page a été visitée 1749 fois - précédente visite le 22/07/2019 à 08h 18mn
Mois de juillet 2019: 618 436 visites cumulées des pages pour 185 648 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...