Il y a 304 visiteurs en cet instant
 
Chercher un timbre
 

Timbre de 2018

Sosthène Mortenol 1859-1930

Tous droits réservés

Dessiné par Eloïse Oddos
Gravé par Pierre Albuisson
D'après photo Sosthène Héliodore Camille Mortenol (1859-1930) en uniforme de capitaine de vaisseau, 1927 © docPix

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de célébrités diverses
 
 
Les timbres de la Guadeloupe
 
◆ Les timbres de la région Guadeloupe
 
 
Les timbres de l'année 2018
Voir les 8 timbres d'avril 2018
 
2 Lien vers «Wikipédia», l'encyclopédie libre.
Biographie et photos de Sosthène Mortenol
  Les timbres concernés par ce site
 
4 Lien vers le site «Cols bleus»
Camille Mortenol (1859-1930) Le hussard noir de la République
   
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Premier jour le Samedi 14 avril 2018 Oblitération illustrée 1er jour à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) au bureau de Poste Bergevin, de 7h30 à 12 h et de 14 h à 16 h, rue Eurvemont Gene, 97110 POINTE A PITRE et à Paris au « Carré d'Encre » de 10 h à 17 h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS
Vente générale le Lundi 16 avril 2018
Valeur faciale : 1,20 €  -  Voir les tarifs au 16 avril 2018
Affranchissement de la lettre prioritaire internationale jusqu'à  20g pour l'Union Européenne et la Suisse (Zone 1)
Timbre horizontal   Dimensions totales 40,85x30 mm   Dentelure 13
Imprimé en taille douce
Emis à 900 000 exemplaires


Les timbres à date premier jour - Création : - création: Eloïse Oddos
Cliquez sur une image pour zoomer
Sosthène Héliodore Camille Mortenol (29 novembre 1859-22 décembre 1930) est un officier supérieur guadeloupéen, défenseur de Paris et capitaine de vaisseau.
Dʹaprès Wikipédia
Portrait
Sosthène Héliodore Camille Mortenol, né à Pointe-à-Pitre le 29 novembre 1859, fut le premier polytechnicien fils de parents ayant connu l'esclavage.

Son père était ouvrier voilier, sa mère, couturière. Le supérieur du séminaire-collège de Basse-Terre encourage son père à solliciter une bourse afin qu'il poursuive ses études, au lycée Montaigne de Bordeaux. Il est reçu 3e au concours de l'École militaire de Saint-Cyr et 19e à celui de l'École polytechnique qu'il choisit. Il en sort officier de marine, 18e sur 205.
En 1902, il se marie et n'aura pas d'enfants. On le voit sur toutes les mers, en Atlantique, de la France jusqu'au Sénégal, de Madagascar, où il rencontre Gallieni, au Gabon, de la Méditerranée à la mer de Chine. Madrid et Berlin le décorent pour avoir porté secours à des navires en difficulté. Très bien noté en raison de ses aptitudes navales et techniques, il gravit tous les échelons de son arme jusqu'à devenir capitaine de vaisseau.
En poste à Brest au début de la guerre, Mortenol s'ennuie. Juillet 1915 le voit débarquer à l'état-major de Gallieni qui lui confie la lourde responsabilité d'assurer et de réorganiser la défense anti-aérienne de la capitale. Il s'en acquitte à merveille, et parvenu en 1917 à la retraite d'officier de marine, Painlevé, ministre de la Guerre, le nomme « colonel de réserve de l'artillerie de terre » afin de le maintenir en fonction.
Au traité de Versailles, il quitte l'armée avec les insignes de commandeur de la Légion d'honneur. Resté à Paris, il s'occupe d'oeuvres sociales, notamment au profit de ses compatriotes guadeloupéens. Mortenol décède le 22 décembre 1930.
© La Poste - Alain Pierret
Dʹaprès le communiqué de presse de Phil@Poste 
Sélections proposées par Amazon
Sélections personnelles

Google

     
Ce site a été visité 24484917 fois - cette page a été visitée 1811 fois - précédente visite le 21/05/2018 à 16h 55mn
Mois de mai 2018: 763 521 visites cumulées des pages pour 277 901 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...