Chercher un timbre
 

Timbre de 1973

Centenaire de la naissance de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

Tous droits réservés

Dessiné par Pierrette Lambert
Gravé par Georges Bétemps

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de célébrités diverses
 
 
Les timbres du Calvados
 
 
Les timbres de l'Orne
 
◆ Les timbres de la région Normandie
 
Timbres évoquant des personnalités religieuses
 
 
Les timbres de l'année 1973
Voir les 4 timbres de janvier 1973
 
Le timbre de la basilique de Lisieux (1960)
 
Les saints et les saintes glorifiés par le timbre
 
Les timbres évoquant la tuberculose
 
Femmes remarquables célébrées par des timbres français
 
Le timbre situé sur la carte de France
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Premier jour le Samedi 6 janvier 1973
Oblitération illustrée 1er jour à Alençon (Orne)
Vente générale le Lundi 8 janvier 1973
Retiré de la vente le Vendredi 6 juillet 1973 - Retraits de l’année 1973
Valeur faciale : 1,00 F  -  Voir les tarifs au 8 janvier 1973
Affranchissement complémentaire
Timbre horizontal   Taille image : 36x21,45 mm Dimensions totales 40x26 mm   Dentelure 13
Imprimé en taille douce rotative à 50 timbres par feuille
Emis à 8,35 millions d´exemplaires


Le timbre à date premier jour
Marie-Françoise Thérèse Martin, en religion soeur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, également connue sous les appellations sainte Thérèse de Lisieux, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou encore la petite Thérèse, est une religieuse carmélite française née à Alençon (Orne) le 2 janvier 1873 et morte à Lisieux le 30 septembre 1897.

Le retentissement de ses publications posthumes, dont Histoire d'une âme publiée peu de temps après sa mort, en fait l'une des plus grandes saintes du XIXe siècle. La dévotion à sainte Thérèse s'est développée partout dans le monde.

Considérée par Pie XI comme l'« étoile de son pontificat », elle est béatifiée puis canonisée dès 1925. Religieuse cloîtrée, elle est paradoxalement déclarée sainte patronne des missions et, avec Jeanne d'Arc canonisée en 1920, proclamée « Patronne Secondaire de la France ». Enfin, elle est proclamée Docteur de l'Église par Jean-Paul II en 1997 pour le centenaire de sa mort.

Fille d'un couple tenant commerce d'horlogerie et de dentelles d'Alençon, Louis et Zélie Martin, Thérèse perd sa mère à l'âge de quatre ans et demi. Elle est élevée par ses soeurs aînées Marie et Pauline, qui tour à tour entrent au carmel de Lisieux, faisant revivre à l'enfant le sentiment d'abandon ressenti lors de la perte de leur mère.

Cependant, elle ressent très tôt un appel à la vie religieuse. Surmontant les obstacles, elle aussi entre au carmel de Lisieux à quinze ans.

Après neuf années de vie religieuse, dont les deux dernières passées dans une «nuit de la foi», elle meurt de la tuberculose le 30 septembre 1897 à l'âge de vingt-quatre ans.

La nouveauté de sa spiritualité, appelée la théologie de la «petite voie», de l'enfance spirituelle, a inspiré nombre de croyants. Elle propose de rechercher la sainteté, non pas dans les grandes actions, mais dans les actes du quotidien même les plus insignifiants, à condition de les accomplir pour l'amour de Dieu. En la proclamant 33e docteur de l'Église, le pape Jean-Paul II a reconnu ipso facto l'exemplarité de sa vie et de ses écrits. Ici réside un des paradoxes de Thérèse de Lisieux : morte inconnue puisque cloîtrée, elle est aujourd'hui «mondialement célèbre et vénérée».

Édifiée en son honneur, la basilique de Lisieux est le deuxième plus grand lieu de pèlerinage de France après Lourdes.
Dʹaprès Wikipédia

Gravement malade à dix ans, elle fut selon la tradition miraculeusement guérie par la Vierge. En 1888, elle entrait au Carmel de Lisieux à la suite de ses deux soeurs. En 1889, elle devenait soeur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte Face et prononçait ses voeux l'année suivante. Sa vie religieuse fut sans relief, mais fut marquée par une grande spiritualité fondée sur l'abandon à Dieu. Son oeuvre unique Histoire d'une âme en témoigne.
Elle décéda de la tuberculose à 24 ans.
Elle fut canonisée en 1925; une basilique fut construite à Lisieux et un pèlerinage y est organisé.
D´après le livre d´Yves LECOUTURIER «Nés en Normandie»
Avec l´aimable autorisation de l´auteur
Editions Charles Corlet - Avenue du Général de Gaulle - 14110 CONDE SUR NOIREAU
Google

     
Ce site a été visité 28636733 fois - cette page a été visitée 5842 fois - précédente visite le 18/12/2018 à 18h 33mn
Mois de décembre 2018: 1 349 152 visites cumulées des pages pour 585 682 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...